« Apprendre, c’est se séparer, se risquer à travers des coupures et des passages. Dans cet effort de s’inventer différent : aucune évidence. Souvent même, au contraire, quelque chose qui ressemble à de la souffrance, liée au dépassement de soi. Dans cette aventure : rien de spontané non plus. Voilà pourquoi, sans qu’on sache très bien par quelle alchimie, on embarque un adolescent dans le désir des mots, on se dit que la mission des adultes - parents, enseignants, écrivains, responsables politiques - est, avant tout, d’impulser, puis de guider un tel voyage, d’accompagner la traversée des doutes et des erreurs jusqu’à la convoitise des langages. »
Odette Martinez, 2003.

En 1992, Odette Martinez a mis en place les premiers ateliers d’écriture au Lycée Paul Eluard. Depuis, d’autres enseignants - Adeline Dyant, Pierre Gandolfi, Isabelle Beucher, Sandrine Lelay, Anne Le Marrec, Claire Marché, Caroline Vannini, Isabelle Michelot, Delphine Séris, - ont permis à des classes entières de travailler, pendant quelques séances, avec un écrivain, parfois un peintre, un chorégraphe ou un comédien. Chaque année, la magie opère : quand ils découvrent que leurs mots, leurs images peuvent émouvoir, les élèves s’engagent dans l’écriture et dans une démarche de pensée et d’apprentissage.